Réalisations
Articles conseils

Les éléments d’un choix avisé pour un parquet qui dure dans le temps

Préparation du sol

Souvent négligé la préparation du sol est pourtant une étape cruciale. Semblable à une BONNE FONDATION pour la construction d’une maison solide, la bonne préparation d’un sol avant d’y poser un parquet est une condition de sa longévité.

La zone dans laquelle vous allez installer votre plancher nécessite une attention appropriée. La surface doit être correctement aplani. Tous les résidus de colles , moquette doivent être impérativement enlevés. S’il vous plaît veuillez considérer ce point important. Cette étape supplémentaire est souvent négligée par certains entrepreneurs dans un effort pour garder vos coûts plus faible lors des estimations, mais les suppléments viendront par après, quand l’offre est signé. Afin de ne pas vous mettre devant les faits accompli, soyez vigilant lors de la lecture de votre devis. Il faut tous prévoir avant de lancé le projet. Trop de client ont des supplément, par manque de bonne étude des lieux avant le début des travaux.

Types de planchers et parquets à choisir

Plancher ou parquet en bois massif / parquets contrecollés / parquets stratifié.

Plancher en bois massif

Le plancher en bois massif, est réalisé dans un seul pièce de bois, l’assemblage se fait par rainure et languette. On peut opter pour une épaisseur de 20mm ou 15 mm d’épaisseur. Choix conseillé pour une pose à l’étage sur lambourdes ou collé sur panneau OSB. Déconseillé pour un collage dite en plein bain sur une chape.

Parquet contrecollé

Le Parquet contrecollé avec une épaisseur de bois noble en parement de 4 ou 6 mm épaiseur, il faut bien analyser le sous parement, car c’est aussi important d’avoir une bonne qualité du sous-parement pour la stabilité dans le temps, surtout si c’est pour être collé sur un système de chauffage au sol.

Parquet stratifié

Le stratifié, parquet avec un décor bois ou autre, destiné pour les habitations locative, ou magasin.

Ce type de parquet n’as pas le confort du bois, c’est beaucoup plus froid au pieds. Ce type de parquets est conseillé pour les magasins, car les magasins sont rénovés tous les 4 à 5 ans.

Type de finition , vitrifié , huilé , huile-cire. Suivant les locaux, nous vous conseillerons sur les finitions qui conviendra le mieux pour votre projet. Une formation sur l’entretien de vos parquets vous sera donné, avant que nous quittions votre maison.

Vitrification sur chantier

En terme de qualité de finition, la vitrification sur chantier est de loin la meilleure alternative pour obtenir un parquet en bois à la fois robuste, résistant et d’une finition esthétique irréprochable. En effet, en comparaison avec un parquet vitrifié en usine, le parquet vitrifié sur chantier admet plusieurs avantages, à commencer par celui du parfait scellement des quatre côtés de chaque planche.

En effet, sachant qu’en usine, les planches sont vitrifiées indépendamment les unes des autres, lorsqu’elles sont assemblées pour former un parquet, de fines rainures apparraissent entre les planches, pouvant ainsi laisser s’infiltrer des liquides, ce qui réduit l’espérance de vie du parquet.

Une vitrification sur chantier permet en revanche d’appliquer le vitrificateur uniformément sur tout le plancher. Il n’existe donc aucun espace non vitrifié entre les planches du parquet. Ce qui facilite l’entretien d’une part, et améliore la résistance du parquet, car il ne peut y avoir aucune infiltration de liquide entre les planches. Le bois demeure protégé en toute circonstance, il vieillit bien, ne se déforme pas, ou très peu avec le temps.

Une vitrification de qualité sur chantier

La qualité d’une vitrification sur chantier réside dans trois points clés, que sont la longueur des fibres du rouleau utilisé pour l’application du vitrificateur, le nombre de couches à appliquer, et le savoir-faire du parqueteur évidemment. Ce dernier point est l’un des plus importants, pour ne pas dire le plus important.

En effet, si l’on sait que la longueur idéale des fibres du rouleau à utiliser est de 13 millimètres, et qu’il convient d’appliquer deux couches généreuses de vitrificateur au lieu de 3 couches fines, seul l’œil du parqueteur et son savoir-faire permettent d’obtenir un rendu parfait. La manière dont est effectué l’egrenage entre les couches de vitrificateur est d’ailleur un facteur important dans le bon maintien des couches entre elles.

Vous l’aurez compris, la vitrification sur chantier permet d’obtenir une finition de bien meilleure qualité qu’une vitrification en usine.

Besoin d’un parqueteur professionnel pour la pose et la vitrification d’un parquet ?

Appelez l’entreprise Parquet Selvon.

Choisir son parquet

Tout comme il est important de choisir ses matériaux en bois selon leurs modes de coupe et selon l’espèce de l’arbre, pour choisir le type de parquet qui convient à votre sol, vous devez également tenir compte du mode de coupe du bois.

On distingue 4 modes de coupes très répandus:

 

Chacun de ses modes de coupe influence à la fois l’esthétique du parquet, ses caractéristiques mécaniques, de stabilité, de résistance à l’humidité, au feu, et de durabilité.

Pour bien choisir son parquet, il faut donc prendre en compte de nombreux paramètres dont le mode de sciage est l’un des plus importants, car selon la destination du parquet, il faut le choisir justement selon le mode de sciage avant de penser à l’esthétique.

A chaque mode de coupe son parquet

Selon le mode de coupe, les applications varient, car un sciage de planche sur quartier (Quartersawn), s’il est indiqué pour les revêtements chauffés (chauffage par le sol), ne l’est pas forcément pour des sols de type fermette.

Dans ce cas, des planches sciées sur dosse (Livesawn) sont recommandées.

Évidemment, le choix du parquet dépend d’autres facteurs, mais le sciage est l’un des paramètres les plus importants.

Mode de coupe ou débit de bois ?

Techniquement parlant, les procédés Plainsawn, Quartersawn, Riftsawn et Livesawn font référence au débit de bois. Ce débit représente la manière dont est orienté le bois avant d’être coupé.

Comme vu plus haut, le débit de bois ou mode de coupe influence les caractéristiques techniques du parquet. Aussi, il est indispensable d’en tenir compte dans le choix d’un parquet.

Les modes de coupe Plainsawn – Quartersawn – Riftsawn et Livesawn sont les plus utilisés pour le sciage de lattes de parquet en bois, mais on distingue bien d’autres débits de bois.

En voici une brève liste:

  • Le débit Moreau (sciage perpendiculaire au tronc)
  • Le débit sur mailles ( pour obtenir des pièces de bois dont l’aspect est émaillé / partie spécifique du tronc)
  • Le débit colonial (sciage spécifique pour les troncs de gros diamètre et pour les bois massifs exotiques)
    • Le débit Cantibey (pour obtenir des pièces de bois dont l’aspect est « flammé »)


Conclusion :

Pour choisir un parquet adapté à son sol, il ne suffit pas de prendre en compte l’aspect ou les avantages de telle ou telle marque.

Pour que votre parquet dure très longtemps, le débit de bois est l’un des facteurs les plus importants à prendre en compte, mais ce n’est pas le seul.

Dans tous les cas, préférez confier le choix de votre parquet à un professionnel.

Quel bois pour son plancher ?

Le choix du bois ne se limite pas à l’espèce de l’arbre, mais aussi à la manière dont sont sciées les pièces de bois et lattes pour votre parquet.

Pour bien comprendre, passons en revue les facteurs qui influencent les caractéristiques mécaniques du bois.

Le comportement du bois selon le sciage

Un arbre grandit continuellement et chaque année des cernes apparaissent dans son tronc. Ces cernes qui modifient l’aspect esthétique des pièces en bois ont aussi une influence sur les propriétés mécaniques de votre parquet en bois.

En effet, selon que les troncs d’arbre soient sciés de manière horizontale ou verticale, selon que les planches soient extraites dans le coeur des troncs ou en surface, les lattes en bois obtenues ne réagiront pas de la même manière dans un environnement humide.

Par exemple, le sciage dans un sens entrainera une dilatation verticale du bois, alors que dans un autre sens, le plancher en bois se dilatera horizontalement.

Pour choisir le bois qui convient à votre plancher, il faut donc prendre en compte le taux d’humidité de la pièce, la manière dont ont été sciées les lattes en bois et bien d’autres paramètres.

Seul un professionnel est en mesure de trouver le meilleur compromis pour votre parquet. D’ailleurs, l’entreprise Parquet Selvon ne représente aucun vendeur de bois ou parquet, car le choix des matériaux n’est pas une question de marque.

D’autre part, selon l’emplacement (rez-de-chaussée, étage, terrasse, etc.), la stabilité du sol doit également être prise en considération dans le choix du bois. Un paramètre qui se mesure justement selon le sciage, mais aussi en fonction de la catégorie du bois (résineux, feuillus, massif, etc.)

Le séchage du bois

Lorsque vous achetez un plancher en bois, vous n’avez aucun moyen de savoir si les matériaux que vous avez achetés ont correctement été séchés. Pourtant, le séchage du bois représente une étape cruciale, car c’est un facteur qui contribue à la longévité de votre parquet.

Il arrive malheureusement que des planches mal séchées soient commercialisées et lorsque vous installez ces planches, votre parquet finit par se déformer avec le temps. Une seule planche mal séchée peut ainsi compromettre la stabilité de tout votre plancher et évidemment ternir son aspect esthétique.

Même si une planche parait sèche, il faut savoir que les rayons médullaires qui parcourent sa structure ne le sont pas forcément. Ces rayons médullaires qui sont comme les veines d’un arbre sont perpendiculaires aux cernes de croissance, et lorsque l’humidité s’infiltre dans ces « veines », le bois se déforme. Le fait que les rayons médullaires soient perpendiculaires aux anneaux de croissance accroit la déformation des pièces de bois mal séchée. Résultat, les dégâts peuvent être importants.

Raison de plus de faire appel à un parqueteur qui dispose d’outils professionnels pour mesurer l’état de sèche de chaque planche et le taux d’humidité qu’elles contiennent.

Rénover un parquet

Pour rénover un parquet sans commettre d’erreur (coups de machines lors du ponçage, utilisation de mauvais produits, etc.), il vaut mieux appeler un professionnel. Mais si vous tenez vraiment à savoir comment se déroule la rénovation d’un parquet, voici quelques lignes qui vous éclaireront.

Le ponçage du parquet

Le ponçage est l’étape la plus délicate lors d’une rénovation de parquet, car la plus petite imperfection, même si elle ne se voit pas une fois le ponçage du parquet terminé, sera très visible après l’huilage ou la vitrification.

Les coups de machines par exemple, laissent des traces impérseptibles à loeil nu, mais après avoir huiler votre parquet, les coups de machine appraissent et le résultat peut être catastrophique.

Remplacement des lattes abîmées

Avant d’entemmer le ponçage d’un parquet, il faut vérifier que toute les lattes en bois sont encore en bon état. Si certaines ont besoin d’être changées, il faut alors les scier ou enlever les clous qui les maintiennent stables, et ce, sans abimer les lattes en bois à proximité.

Là réside toute la délicatesse du remplacement des lattes, car il faut avoir les outils appropriés et un certain savoir-faire. Il arrive souvent qu’en voulant remplacer des lattes en bois eux même, nos clients finissent par en abîmer plusieurs. Lorsqu’ils se décident enfin à nous appeller, il est souvent trop tard, la rénovation de leur parquet leur coute plus cher.

Huilage du parquet

Avant d’huiler son parquet, il faut s’assurer que le ponçage a correctement été effectué, car comme nous avons pu le voir plus haut, la moindre erreur peut se traduire en trace très disgracieuse. Donc, une fois que le parquet a été correctement poncer, qu’il a été nettoyé et que toutes les impuretés et saletés ont été enlevé (avec un aspirateur), le travail d’huilage du parquet peut commencer.

Il est important de fermer les fenêtres pour éviter que les rayons du soleil ne fassent sécher trop rapidement le vernis. A l’inverse, s’il fait trop froid, l’huilage du parquet ne pourra pas se faire dans de bonne condition. Pour un huilage réussit,il fut en effet tenior compte de la température. Cette dernière doit être comprise entre 18° et 25° pour que le séchage se fasse ni trop rapidement, ni top lentement.

Le taux d’humidité de la pièce est un autre élément à prendre en considération, mais rassurez vous, Jean-Marc Selvon dispose de tous les outils nécessaire pour mesurer les conditions atmoshérique de la pièce où votre parquet doit être rénové.

Vitrification du parquet

La vitrification d’un parquet commence par une application du vitrificateur sur les phintes. Suite à quoi la vitrification du parquet peut commencer, mais attention, l’application du vitrificateur doit se faire dans les sens des fibres de bois.

Selon le mode de coupe des lattes, il faut soi appliquer le vitrificateur dans le sens de la longeur, soit dans le sens de la largeur. Le risque est que le vitrificateur n’ahère pas correctement au parquet. Avec le temps, il peut donc se décoler et causer des dégâts.

Seul un professionel est capable de déterminer à l’oeil nu, le sens des fibres de bois, alors si vous ne voulez pas commetre d’erreur et être obliger de rénover deux fois de suite votre parquet, préférez appeller un artisan parqueteur.

De plus, si l’application du vitrificateur peut paraitre simple, il faut savoir que de petites bulles d’air peuvent se former au moment de l’application avec un pinceau ou rouleau et que ces bulles peuvent elles aussi causer des imperfections. Chaque coup de pinceau nécessite donc une grande vigilence et un oeil de professionel pour éviter totu défaut.

Resserrer les lattes d’un parquet en bois

Le bois est un matériaux hygrogénique, il absiorbe l’humidité et la restitue selon les condition atmoshérique de la pièce dans laquelle il est disposé. C’est un matériaux qui respire et qui est donc en perpétuel mouvement.

Avec le temps, ces changements entrainent le décollement des lattes et des espaces creux appraissent. Pour les combler, il ne suffit pas d’appliquer de la pâte à bois, il faut utiliser des flipots ( pièce spécifiquement destinées à être glisser dans les fentes entres les planches).

Pour poser les flipots correctement, il faut bien nettoyer son parquet, appliquer un peu de cole vynilique dans les fentes et insérer les flipots.

Tout le problème est de pouvoir tailler des flipots au millimètre près, ce que vous ne pouvez pas faie seul. De plus, une fois que les flipots ont été installé, il faut encore resserer les lattes latteralement. Sans outils spécifiques, vous n’arriverez à rien.

Pour éviter les bêtises, appellez-nous!

Les types de parquet

Un parquet en bois peut prendre bien des formes différentes, mais aussi des couleurs différentes. Il peut être composé de bois noble ou non, il peut être posé via différentes techniques et la rénovation se fait elle aussi de manière très différente selon le type de parquet. Passons en revue les  principaux types de parquet.

Les parquets en bois massif

On parle ici des parquets composés de planches en bois massif. Ces dernières sont disposées les unes à côté des autres et jointes entre elles avec des clous et/ou de la colle.

Les parquets en bois massif apportent de la souplesse à l’ouvrage, mais leur poids peut parfois poser des problèmes lors d’une rénovation ou lors d’un remplacement de parquet par un plancher en bois massif. Par exemple, certaines vieilles batistes sont composées de revêtements en bois non massif (type bois résineux ou feuillus) qui pèsent moins lourd que des bois massifs comme le chêne par exemple. Les poutres utilisées pour supporter les planchers à l’étage ne sont donc pas toujours suffisamment épaisses pour supporter le poids d’un nouveau parquet en bois massif.

Dans ce cas, le remplacement d’un vieux plancher en bois non massif par un revêtement en bois massif peut nécessiter des travaux au niveau de la structure porteuse de la maison. Dans le pire des cas, il faut abandonner l’idée d’un parquet en bois massif, il faut choisir un revêtement de sol stratifié par exemple, qui est généralement plus  léger.

Les parquets stratifiés

Les parquets stratifiés, ne sont pas ( à proprement parler) de véritables parquets en bois, car ils imitent le rendu esthétique du bois massif, mais n’en sont pas composé. En effet, ils sont composés de plusieurs couches de matériaux composites différents, y compris de la fibre de bois. Le stratifié est souvent utilisé pour imiter les planchers en bois, mais le vinyle qui compose la couche supérieure des parquets stratifiés, peut imiter tout type de surface (carrelage, céramique, béton, pierre, etc.).

L’avantage des parquets stratifiés est qu’ils sont généralement plus abordables, on peut en trouver à des prix très compétitifs. Il est recommandé d’utiliser ce type de parquet pour les revêtements de sol de magasins ou bureaux, mais aussi pour les sols d’appartements destinés à la location.

En revanche, en habitation privée, il est préférable de choisir un parquet massif ou contre-collé, car ce type de revêtement procure plus de confort.

Les parquets contre-collés

Les parquets dits « contre-collés » sont composés de lattes de bois superposées en « couche » comme le stratifié , à la différence près que le contre collé n’est composé que de lattes en bois « plein » et non de matériaux composites ou fibre de bois. Les parquets contre-collés sont donc à mi-chemin entre les parquets massifs et les parquets stratifiés.>

Le contre collé présente l’avantage d’être plus stable que les parquets en bois massif, il est plus « noble » que le stratifié,  diffuse les mêmes senteurs de bois que le massif, mais il est généralement plus bruyant. Il faut donc prévoir une couche d’isolant acoustique si vous envisagez de poser un parquet contre-collé à l’étage.

 

Les parquets flottants

On parle souvent de parquet flottant comme étant un type de parquet, mais le flottant n’est en réalité qu’une technique de pose de parquet. Elle est souvent utilisée pour les parquets stratifiés ou pour les parquets contre collés lorsque ces derniers sont composés de lattes très fines.

Les parquets flottants sont faciles à poser, mais cela ne vous dispense pas de faire appel à un professionnel pour éviter les erreurs.

 

10 bonnes raisons d’opter pour un parquet en bois

 

  1. Les planchers de bois ne se déprécient pas avec le temps
  2. Le bois est un produit naturel dans un large éventail de couleurs et de motifs.
  3. Le bois est facile à entretenir
  4. C’est le meilleur choix pour l’environnement
  5. Vous pouvez changer l’apparence entière d’un plancher en bois avec des teintures  et incrustations de rosace en bois, et ce, sans avoir à remplacer le sol complet
  6. Les finitions peuvent être réparés ou ré-appliqués facilement (à condition que les procédures de maintenance soient respectées )
  7. Les planchers de bois protège  vos articulations !
  8. Le bois est un choix idéal pour les personnes souffrant d’allergies
  9. La vente de planchers de bois soutient la bonne gestion des forêts
  10. Le bois est notre plus grande ressource renouvelable